Partagez | 
 

 Careful what you wish for - Blayne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Méca-humain
avatar
Ϟ Mensonges proférés : 106
Ϟ Richesses amassées : 114
Ϟ Epitaphe : 21/08/2015
Ϟ Pseudonyme : Blackbird ;
Ϟ Crédits : Blackbird ;
Ϟ Gagne-pain : Chercheur R/D Armement et Balistique chez Pinxit Industries ;
Ϟ Liens utiles :
Mon dossier médical ;
Mon planning opératoire ;
◊ Mon carnet d'adresses ;

Behind the Mirror
Ϟ Maestria:
Ϟ Murmures infondés:
Ϟ Réputation:
200/3000  (200/3000)

MessageSujet: Careful what you wish for - Blayne   Dim 15 Nov - 19:33

La vitre crasseuse et trouée de l’entrepôt renvoie le reflet d’une femme bien trop belle et trop bien entretenue pour ce quartier. Pourtant, Zeera s’est appliquée à parfaitement se déguiser. Toutes les teintes de sa palette y sont passées, et c’est toujours en usant d’une précision de chirurgienne qu’elle a veillé à se rendre minable. Une chirurgienne subtilement dissimulée derrière des vêtements usés et un masque de clocharde de film noir. En se regardant dans cette vitre, la voilà qui ajuste ses derniers fards en attendant son chaperon. Un ordre de Turner en personne. Rien d’une galanterie. Il ne voudrait pas voir sa maîtresse se faire mettre en pièces dans les bas quartiers d’Edimbourg.
Un sourire se dessina sur ses lèvres. Une fois encore, elle avait eu raison. Combien de fois avait-elle dit à cet imbécile d’Aryan d’équiper ses jouets…excusez-moi. Ses Vipers de systèmes d’autodestruction ? Combien de fois avait-il refusé de l’écouter ? Maintenant que cet imbécile d’Hypno avait été réduit en pièces détachées et qu’il était dans de beaux draps, il admettait son erreur.
Zeera exhala un profond soupir. Elle regrettait déjà sa journée de détente à lambiner dans un coin de banquette chez Louis, son café favori d’Oldtown, à lire un de ses polars russe en dégustant un café liégeois. Elle regrettait d’avoir à traîner dans les bas-fonds de la ville…fut-ce en bonne compagnie. Car ce n’était pas n’importe quel protecteur qu’Aryan Turner lui avait assigné. C’était le meilleur. Celui qui avait imposé par la force la soumission à tous les agents Vipers. Sa création, sa réussite.
Blayne.
Elle savait que sa haine envers elle était à la mesure de son amour pour lui. Elle savait qu’il serait capable de l’abandonner ici, voire de la jeter en pâture à cette population minable en criant à qui veut l’entendre : « regardez, c’est une chienne de Pinxit ! » mais elle était incapable d’empêcher son cœur de battre la chamade en sa présence. Il était son Blayne, le seul homme qui méritait son amour.
Elle rajusta sa coiffure…enfin, son absence de coiffure, et ignora le bruit soudain derrière son dos. Une fois satisfaite du résultat de ses manipulations, elle leva les yeux vers le reflet de celui qu’elle attendait depuis tout ce temps.
Te voilà enfin, mon Blayne.
Elle fit volte-face à lui, un sourire au coin des lèvres. Ses doigts fins en métal ouvragé glissèrent amoureusement sur sa poitrine, y dessinant comme une ligne d’incision. Souvenir, souvenir. Elle le sentit presque frissonner sous son armure.
Tu aimes te faire désirer, hum ?

_________________
    Mistress Kingsley ◊ Je suis, le savant fou ; J'arrive à tout inventer ; Je souhaite à mes genoux ; Citoyens du monde entier.

    Si vous voulez rester en vie ; Vous devrez vous mettre à mes pieds ; J'vous aurai tous avertis ; J'vais vous jouer mes chansons truquées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Méca-humain
avatar
Ϟ Mensonges proférés : 34
Ϟ Richesses amassées : 38
Ϟ Epitaphe : 04/10/2015
Ϟ Pseudonyme : Envy
Ϟ Crédits : Auroralion

Behind the Mirror
Ϟ Maestria:
Ϟ Murmures infondés:
Ϟ Réputation:
500/3000  (500/3000)

MessageSujet: Re: Careful what you wish for - Blayne   Mar 17 Nov - 16:37

Blayne quitta le bureau d'Aryan en tentant de rester calme autant que possible. Avec un geste mesuré, il ferma la porte doucement derrière lui en évitant de laisser exprimer son humeur massacrante en claquant le battant comme il aurait aimé le faire. Ce fut seulement quand il se retrouva à quelques mètres de l'entrée du bureau que le chef des Vipers se laissa aller à serrer les poings, faisant crisser les jointures des gants métalliques de son armure tandis que ses pas résonnaient lourdement – preuve de son irritation – dans le couloir qui menait à l'ascenseur de la tour Pinxit. Quand il entra dans la cabine, il s'appuya contre la paroi et croisa les bras tandis qu'il descendait à toute allure jusqu'au sous-sol qui composait le quartier hautement sécurisé des Vipers.

Blayne se passa une main sur le visage avant de se pincer l'arrête du nez en essayant de se calmer un minimum.
Bon sang ! Devait-il vraiment faire équipe avec Zeera ? D'après Aryan, la question ne se posait même pas. Centurion devait obéir. Point. Que ça lui plaise ou non. Et en effet, ça ne plaisait pas DU TOUT au chef des Vipers, même s'il avait fait de son mieux pour le cacher à son « père ». Il avait juste acquiescé à l'ordre qui lui avait été donné en gardant les lèvres scellées pour ne pas avoir à regretter des paroles qu'il aurait mieux fait de garder pour lui...

Blayne aurait tout donné pour ne pas être le chien de garde de Zeera, sa « chère » « chère » créatrice à qui il souhaitait – rêvait même – la mort. Pas la protéger.... Même si en protégeant la doctoresse, il se protégeait lui-même à cause de cette fichue puce auto-destructrice qui liait sa vie à la sienne. Rien que d'y penser, ça le dégoûtait... Il aurait préféré faire équipe avec Shadow – et de très loin – plutôt que cette folle qui lui avait fait vivre l'enfer. Au moins, même si son frère trouvait toujours un malin plaisir à le provoquer, Centurion appréciait un temps soit peu la compagnie de Skylar. Leurs joutes verbales – et armées – le distrayait. Même le Shadow qui était revenu de cet... « endroit » lui était préférable à Zeera.

Un son de clochette lui indiqua qu'il était arrivé à destination. Les portes de l'ascenseur s'ouvrirent, lui laissant le passage. Blayne sortit de la cabine et marcha, toujours irrité, en direction de sa chambre pour se préparer. En chemin, il ignora les rares employés autorisés à travailler dans cette partie du bâtiment. En voyant son humeur noire, la plupart s'écartèrent, préférant ne pas se frotter à un Viper en colère.
Centurion claqua la porte derrière lui lorsqu'il parvint jusqu'à ses appartements qui se résumait juste à une simple chambre bien qu'agréable. Il s'appuya contre le battant en fermant la porte, cherchant à reprendre un minimum de sang froid.

Il n'existait que deux choses qui réussissaient à le faire sortir de ses gonds. Ou plutôt deux personnes. La première : Shadow avec ses provocations. Et encore ! Centurion ne se mettait pas réellement en colère contre lui. Leurs confrontations ouvertes l'amusaient plus qu'autre chose car, malgré les apparences, Blayne aimait sincèrement son frère aîné, même s'il ne l'avouera jamais, au même titre que les autres Vipers.
La deuxième personne capable de le plonger dans une fureur noire n'était autre que, évidemment, Zeera. Rien qu'évoquer son nom lui donnait des envies de meurtres. Meurtres qu'il aurait volontiers perpétré... s'il n'y avait pas eu cette PUTAIN de puce. Il n'y avait qu'elle pour penser à ce genre de moyen pour le museler...

Après quelques (longues) minutes, Centurion reprit le contrôle de lui-même. Psychologiquement, il se prépara à faire face à sa créatrice. Il le ferait non pas par fierté mais surtout pour Hypno, son frère disparu. Car le but de la mission était de trouver des renseignements sur les copies qu'on a pu faire de sa puce Evolved et ses autres implants et touts les trouver. Imaginer qu'on ait pu transformer son petit-frère en pièces détachées et les mettre ensuite au marché noir le révoltait. Pour pouvoir régler cette affaire et permettre ainsi à Hypno de reposer en paix, Centurion était prêt à tout. Même à s'associer avec cette furie de la pire espèce...
Il prit une grande inspiration... et se résigna.



Blayne la vit près de l'entrepôt. Il avait volontairement pris son temps car, résigné ou pas, être forcer de la protéger ne l'enchantait pas vraiment. Il n'était donc pas pressé. Ça pouvait paraître l'image d'un enfant capriceux, Blayne s'en fichait royalement. Au travers le reflet d'une vitre brisée, Zeera réajustait ses cheveux bicolores détachés. Pour l'occasion, la doctoresse avait revêtu un déguisement de clocharde. De simples vêtements sales qui... collaient parfaitement avec ce qu'elle était vraiment : une garce folle dépourvu de la moindre conscience. Une pourriture en somme.

Silencieusement, le chef des Vipers attendit que sa créatrice se retourne. Ce qu'elle fit... et ne se gêna pas pour venir caresser son torse par dessus son armure. Il ne put retenir un frisson de dégoût. Il ne supportait pas quand elle le touchait et son corps le lui fait toujours comprendre... A Harmattan, chaque contact avec elle avait été une torture pour lui. Même de simples caresses s'étaient avérées une épreuve car elles étaient toujours accompagnées de souffrance.
Néanmoins, Blayne n'esquissa pas un geste de recule. Il la laissait faire. Là encore, parce qu'il se souvenait de ce que lui avait valu de montrer son dégoût à la doctoresse : la perte de son œil. Parler avec Zeera exigeait un certain... doigté pour éviter ses foudres. Blayne savait comment s'y prendre mais il avait souvent du mal à résister à l'envie de la mettre en colère. C'était si facile ! Un jeu dangereux mais il pouvait se le permettre - du moins jusqu'à une certaine mesure - grâce à la protection que lui accordait Père.

Blayne jeta un regard critique à l'accoutrement de Zeera et eut un sourire moqueur.

- La crasse et les haillons te vont si bien, ma chère chère créatrice, déclara-t-il en imitant l'intonation que mettait la doctoresse quand elle lui parlait de la même façon.

Une intonation qui l'horripilait car c'était comme si elle s'adressait à animal de compagnie qu'on trouverait adorable. Hors Centurion était tout sauf un mignon petit chien faisant le beau pour son maître. Il était un loup et une vipère. Et à plus forte raison qu'il était l'Alpha de sa meute. Et un Alpha n'obéissait à personne... Sauf à un autre Alpha plus dominant que lui. Et Zeera n'avait clairement pas le profil pour le dompter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Méca-humain
avatar
Ϟ Mensonges proférés : 106
Ϟ Richesses amassées : 114
Ϟ Epitaphe : 21/08/2015
Ϟ Pseudonyme : Blackbird ;
Ϟ Crédits : Blackbird ;
Ϟ Gagne-pain : Chercheur R/D Armement et Balistique chez Pinxit Industries ;
Ϟ Liens utiles :
Mon dossier médical ;
Mon planning opératoire ;
◊ Mon carnet d'adresses ;

Behind the Mirror
Ϟ Maestria:
Ϟ Murmures infondés:
Ϟ Réputation:
200/3000  (200/3000)

MessageSujet: Re: Careful what you wish for - Blayne   Jeu 26 Nov - 1:12

Zeera se colla au torse de Blayne. Une façon de montrer qu’il était sien. Il l’avait toujours été et le serait toujours, Turner ne changerait rien à ça. Elle devinait facilement son dégoût, tangible comme il était…et elle en était bouleversée. Si seulement elle était capable de le forcer à l’aimer ! Mais toutes les technologies du monde ne la mèneraient jamais à un tel but. La flamme d’un amour non partagé avait carbonisé son cœur, duquel ne restaient que cendres, déchirantes esquilles qui irriguaient ses veines et la tourmentaient d’une souffrance inextinguible. Zeera était une femme blessée, et elle le montrait en torturant ses victimes. Blayne lui-même en avait fait les frais. De rage, elle l’avait éborgné…et toute sa vie elle s’en voulu d’avoir abîmé durablement cette beauté farouche.
Comme à toi le sang et les larmes.
Ses doigts suivirent tranquillement l’arête de sa mâchoire métallique. Le sang, elle avait toujours la joie de le voir couler. Blayne était obligé de venir la voir, révisions obligent. Et tandis ce qu’il dormait sur sa table d’opération, les chairs à vif, elle succombait de temps en temps à la tentation de son péché mignon. Une goutte de sang qui coule sur cet adorable front, finissait souvent lapée d’un tendre coup de langue.
Quant aux larmes, elle les avait vues couler une fois. Une seule et unique fois. Et elle le regrettait vraiment car faible, Blayne était tellement beau.
Zeera se détourna de son Viper et contempla une dernière fois son reflet dans la fenêtre brisée.
Alors, chef des Vipers, comment va ton frère ?
Elle ne donna aucun nom. Blayne savait évidemment de quel frère elle parlait. Cette vilaine petite ombre qu’on avait envoyé en séjour au soleil à son conseil.
Quel magnifique garçon. La souffrance lui va si bien.
Elle l’avait vu sur le billard de MacGraham. Le torse constellé de marques de coups et de flagellations. On l’avait battu, on l’avait brisé. On avait fait de lui l’ombre parfaite qu’Aryan Turner avait toujours voulue. Et ça, Zeera s’en félicitait. Cet idiot avait enfin décidé de l’écouter…et elle avait eu raison. La souffrance pure, celle qui touche l’essence même de l’être, forge les hommes selon toute volonté, jusqu’à les magnifier.
A cette pensée, Zeera sourit. Blayne était certainement au courant qu’elle était à l’origine de tous les maux de son frère aîné.
Aryan Turner voulait une ombre. Il l’a eue.
Elle se retourna vers Blayne et le toisa malgré qu’elle fût moins grande que lui.
Si seulement nous avions réussi à faire de même avec toi, mon Blayne. Tu serais la perfection incarnée.

_________________
    Mistress Kingsley ◊ Je suis, le savant fou ; J'arrive à tout inventer ; Je souhaite à mes genoux ; Citoyens du monde entier.

    Si vous voulez rester en vie ; Vous devrez vous mettre à mes pieds ; J'vous aurai tous avertis ; J'vais vous jouer mes chansons truquées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Méca-humain
avatar
Ϟ Mensonges proférés : 34
Ϟ Richesses amassées : 38
Ϟ Epitaphe : 04/10/2015
Ϟ Pseudonyme : Envy
Ϟ Crédits : Auroralion

Behind the Mirror
Ϟ Maestria:
Ϟ Murmures infondés:
Ϟ Réputation:
500/3000  (500/3000)

MessageSujet: Re: Careful what you wish for - Blayne   Ven 4 Déc - 18:08

Tout le corps de Blayne se raidit quand Zeera se colla à lui, comme marquant son territoire sur lui. Il réprima tant bien que mal son envie – son besoin, même – de s'écarter de cette furie qu'était sa créatrice. Il ne voulait pas lui donner le plaisir de voir sa répulsion, même si elle savait parfaitement quels étaient ses sentiments à l'encontre de la doctoresse. Il supporta stoïquement son contact. Même lorsque ses doigts longilignes dessinèrent les contours de sa mâchoire de métal.

Putain... Qu'est-ce qu'il détestait quand elle jouait les amoureuses transites...

Si elle l'aimait véritablement, elle avait une drôle de façon de le montrer... Et comment pouvait-elle imaginer un seul instant qu'il pût un jour tomber amoureux d'une folle qui l'avait torturé sur sa table d'opération en s'amusant à le disséquer vivant soit disant « pour la science » ? La bonne blague...
Quoi qu'il en soit, Blayne n'était pas du genre à entretenir un syndrome de Stockholm. Si Zeera s'imaginait qu'une telle chose puisse arriver, elle se fourrait le doigt dans l'œil. Rien que de l'imaginer être amoureuse de lui lui donnait des envies de vomir...

Il se regarda de tout commentaire quant à son soit-disant compliment. Peut-être en était-ce un pour elle mais pour Blayne, il s'agissait de tout le contraire. Une pointe de colère commença à former une boule au fond de sa gorge aux souvenirs de ses suppliques et ses larmes de souffrance tandis qu'elle le martyrisait à coups de scalpel et autres bistouris. Chaque fois qu'il y repensait, la honte venait pointer le bout de son nez, le torturant d'une toute autre façon. Une honte qu'il ressentait toutes les fois où il voyait les traces de brûlure sur son corps.

Heureusement, la doctoresse n'eut pas le temps de voir ses tourments intérieur car déjà elle s'était retournée pour contempler une dernière fois son reflet dans la vitre brisée.

- Alors, chef des Vipers, comment va ton frère ?

A l'évocation de Skylar, Blayne se figea.

-Quel magnifique garçon. La souffrance lui va si bien.

Le regard de Centurion demeura fixe, perdant toute émotion qui aurait pu faire briller son unique iris.

- Aryan Turner voulait une ombre. Il l’a eue.

Le chef des Vipers continuait de rester immobile et inexpressif. Comme si... il était soudainement mort intérieurement.
Zeera se retourna pour le toiser mais il ne la regarda pas. Il ne la voyait même pas, en vérité, alors qu'il était perdu dans des pensées obscures.

Si seulement elle la fermait...
Mais non, elle poursuivit son laïus.

-Si seulement nous avions réussi à faire de même avec toi, mon Blayne. Tu serais la perfection incarnée.

La main de Blayne vola et frappa violemment du revers la bouche de Zeera, éclatant ses lèvres sur lesquelles une grosse entaille naquit.
Cette garce... Cette garce était la cause des tourments qu'on avait fait subir à son grand-frère ! Et elle osait le lui avouer la bouche en cœur ! Dire qu'il n'avait pas pensé qu'elle était la responsable... Dire qu'il avait cru qu'Aryan avait pris sa décision seul... Oh combien il rêvait de tuer Zeera ! Ses mains le démangeaient affreusement pour s'emparer de ses épées et de découper cette salope en morceau...

Un acte stupide et totalement inutile...
Encore que...

Il pourrait la tuer facilement. Personne était en vue et il pourrait aisément prétendre que Zeera avait été assassinée par un troll ou un quelconque vagabond. Sighthill était un véritable coupe-gorge. Jamais personne ne se douterait que c'est lui. Ou du moins, personne en aurait la preuve. Centurion se ferait peut-être réprimander de n'avoir pas protéger Zeera mais rien de plus. Surtout s'il poursuit seul sa mission et parvient à recueillir des infos. Après tout, il s'agissait de son métier avant.

Le seul bémol... la puce auto-destructrice. Il mourrait à l'instant même où sa créatrice rendrait l'âme. Si seulement il savait où elle se l'était implantée, il aurait pu la lui retirer avant que son cœur ne cesse de battre. Le chef des Vipers rongea donc son frein à contrecœur et toisa à son tour Zeera, lorgnant le sang qui coulait de sa lèvre inférieure.

Il réalisa alors que c'était la première fois qu'il levait la main sur elle. Il n'avait jamais osé... jusqu'à maintenant. Non pas acquis de conscience mais par crainte. Une crainte née dès l'instant où il avait vu jusqu'où elle était capable d'aller pour le martyriser. Pendant longtemps, il avait eu peur d'elle, et si cette peur s'était envolée depuis qu'Aryan l'avait pris sous son aile, ça n'avait pas pour autant rendu Centurion téméraire au point de frapper Zeera. Il la provoquait verbalement mais jamais il ne l'avait giflée. Jamais.

Blayne eut un sourire narquois tandis qu'il affrontait sa créatrice du regard.

- Il manquait une petite touche pour que ton déguisement soit plus réaliste. J'espère que tu ne m'en voudras pas.

Ne prêtant plus aucune attention à la doctoresse, il s'avança pour faire le tour de l'entrepôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Careful what you wish for - Blayne   

Revenir en haut Aller en bas
 

Careful what you wish for - Blayne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ϟ Steel & Dust :: 
 :: Sighthill
-