Le Deal du moment : -22%
Siège Gaming Steelplay SG01 (noir et vert)
Voir le deal
179.99 €

Partagez
 

 Sid Farlan - le colosse de Sighthill

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Humain
Sid Farlan
Ϟ Mensonges proférés : 8
Ϟ Richesses amassées : 16
Ϟ Epitaphe : 04/10/2015
Ϟ Pseudonyme : Doudou
Ϟ Crédits : Niva
Ϟ Signalement : Individu robuste doté d'un implant facial respiratoire
Ϟ Gagne-pain : Gros bras, criminel et tueur à gages
Sid Farlan

Behind the Mirror
Ϟ Maestria:
Ϟ Murmures infondés:
Ϟ Réputation:
Sid Farlan - le colosse de Sighthill Left_bar_bleue0/0Sid Farlan - le colosse de Sighthill Empty_bar_bleue  (0/0)

MessageSujet: Sid Farlan - le colosse de Sighthill   Sid Farlan - le colosse de Sighthill EmptyDim 4 Oct - 5:29

Sid Farlan

Informations

Famille Ϟ Né de Sidney Sr et Margareth Farlan. Ses parents ont disparut avant qu'il n'atteigne l'âge adulte. Niveau de vie Ϟ Sid a toujours vécu dans une misère noire ou dans un environnement carcéral. Son niveau de vie est très médiocre mais comme il n'a jamais connu autre chose, pour lui résider dans un taudis sans chauffage est tout à fait naturel! Emploi et études Ϟ Ayant grandit dans un environnement marginal et des quartiers populaires laissés temporairement à l'abandon par les autorités, dans un monde plongé dans le désorde, Sid n'a jamais été scolarisé. Il ne sait pas lire et écrire. D'ailleurs il a 43 ans mais ne le sait pas, il a toujours ignoré à quelle date il est né et son âge réel. Son seul talent de briseur de Crâne a fait de lui un criminel. Il survit comme il le peut dans les bas-fonds de la ville en servant tour à tour de gros bras et de tueur. Mais étant un pragmatique qui ne prêche pour aucune autre paroisse en dehors de la sienne, il pourrait être facilement appelé à changer de groupe et à s’associer à n’importe qui d’autres pas intérêt ou envie. Résidence Ϟ Le bidonville de Sighthill.


Capacités

Pouvoirs Ϟ Aucun, simple humain Améliorations Ϟ Son seul implant cybernétique est un masque à gaz rudimentaire pour la technologie actuelle. A cause d’un terrible accident industriel, son organisme a été définitivement endommagé et il est contraint de porter ce masque pour survivre. Il respire un mélange d’enzyme palliatif qui atténue la douleur et permet à ses artères de fonctionner normalement. Atouts Ϟ Le seul véritable talent de Sid est incontestablement son physique robuste. Casseur de crâne et brute notoire, il dispose d’une force physique qui lui permet de se confronter à n’importe qui en corps à corps et de survivre à pas mal de situations dangereuses.. Faiblesses Ϟ Hélas le gaz de son augmentation faciale l’a rendus dépendant à une mycotoxine contenus à l’intérieur, à tel point qu’il se retrouve dans un état catatonique et douloureux si le masque est endommagé dans un combat. Ne pouvant pas s’alimenter normalement par la voie oral à cause de son implant, il est contraint de s’injecter des nutriments par intraveineuse, ce qui ne facilite pas sa vie quotidienne.


Descrition mentale

La vie très difficile qui fut la sienne a forgée le caractère de Sid. Mélancolique et méfiant par nature. Individualiste exacerbé, amer et désabusé, il ne se fait aucune illusion sur l’espèce humaine et ne cherche qu’à survivre au jour le jour. D’un tempérament assez dur et égoïste, d’un naturel violent et brutal, il sait aussi faire preuve de compassion quand il le faut mais c’est rare. Capable de sarcasmes et d’ironie, c’est avant tout le mal être qui domine chez lui. Enfermé derrière ce masque à gaz qu’il déteste pour survivre, engoncé dans des complexes d’infériorités (il ne sait ni lire ni écrire, est contraint de porter ce masque affreux, a grandi dans une misère noire, etc…) il n’aime tout simplement pas son existence.
Description physique

Avec son allure imposante, il ne passe pas facilement inaperçu. Vêtu en permanence de vêtements utilitaires sombres et sales composés de boucles et de lanières à usage purement fonctionnel, il a tout du look du mercenaire à la petite semaine qui travaille pour n’importe qui. C’est son augmentation faciale: masque respiratoire incorporé dans son visage, qui attire facilement les regards et le distingue des autres individus à cause de son aspect peu commun. Cette prothèse augmentée archaïque dissimule tout son faciès en dehors de son regard triste et mélancolique qui est toujours à l’affut de tout par réflexe de survie. Il parle sur un ton guttural avec une voix grondante (à cause de son masque désuet) mais prématurément vieillit à cause de l’accident qui a endommagé son organisme. Son corps est grand et massif avec une poitrine large, des bras imposants et des épaules robustes. Sa démarche et ses gestes sont lourds et lents.

43 ans

10 février 2027

Glasgow

Humain

Citoyens

Niva



Histoire


Sighthill, 2041

Farlan Senior habitait dans un bidonville. Il régnait sur un camp de bicoques en carton. Des poivrots et des clodos trainaient à picoler. Le petit Sid avançait au milieu des débris avec un sandwich qu’il avait réussi à mendier. Le campement se trouvait derrière un parking. Les vieux débris vivaient dans des emballages d’enceintes stéréos passés à la gomme laque pour résister à la pluie. Une grande bâche goudronnée recouvrait une vingtaine d’habitations. Leur cour commune était remplie de bouteilles vides. Le petit Sid frappa au caisson de Farlan Senior. Celui-ci en sortit à 4 pattes, tenant d’une main une peinte de gnôle. L’enfant se recula. Farlan Senior se releva, sortit son engin et urina en abondance. Il visa carrément les pieds de Sid.

« Papa, j’ai ramené ça. »

« C’est Sidney c’est ça ? »

« Oui mais m’appelle pas comme ça, j’aime pas, je préfère Sid. »

« Le môme que j’ai eu avec Maggie ? »

« C’est moi. »

« Je me souviens de Maggie, elle était de fourre-moi-le-fion Glasgow. »

« Oui c’est bien elle. »

« Elle baisait bien. »

« C’est pas gentil de dire ça papa. »

Farlan Senior referma sa braguette. Il avait 54 ans. Il portait un costume trempé de sueur. Il était à moitié mort à cause de ses plaies cancéreuses.

« Pourquoi tu viens m’emmerder môme ? Tu sais que j’ai jamais à bouffer pour toi, c’est à toi de te démerder pour trouver. »

« Je… c’est pour toi. »

Le petit Sid lui mit sous le nez le sandwich. Son père le rafla, vida le fond de sa bouteille et la jeta sur la pile. Il gifla son fils.

« Tu sers à rien le môme, la première fois que j’ai sauté ta mère, c’était le jour du grand krash boursier, mais désormais on s’en fout, elle est morte. »


Prison d'Edinburgh, 2048

Le détenu Farlan avançait le long d’un couloir sinistre avec des barres boulonnées partout. Le gardien chef était assis derrière un bureau au bout, il lui indiqua une chaise.

« Vous êtes donc Sidney Farlan, matricule 198864. »

« Ouais, mais je préfère Sid que Sidney. »

« Comme vous voulez, laissez-moi lire votre fiche, c’est votre 3éme incarcération pour vol avec violence. Vous avez été aussi condamné pour effraction et détention d’outils de cambriolages. Comment ça se fait qu’il n’y ait pas d’âges ni de date de naissance dans votre dossier ? »

« Euh… je sais pas quand je suis né. »

« Quoi ? Passons. Jusqu’où êtes-vous allé dans votre scolarité ? »

« Je… j’ai jamais été à l’école. »

« Vous savez lire et écrire ? »

« Euh… non. »

« Vous êtes diabétiques ? »

« Non. »

« Epileptique ? »

« Non. »

« Vous prenez des médicaments ? »

« Non. »

« Ok, maintenant les questions un peu moins nettes : Croyez-vous que les gens rient dans votre dos ? »

« Non. »

« Entendez-vous des voix quand vous êtes seul ? »

« Non. »

« Vous arrive-t-il de voir des choses qui ne sont pas là en réalité ? »

« Non. »

« Etes-vous sujet à des cauchemars ? »

Pendant ce qui lui parut une éternité de fraction de secondes, il se retrouva sans membres, prisonniers de flash-back qu’il croyait contenus dans les tréfonds de son inconscient et d’une voix rauque il lâcha :

« Non. »

Sid se retrouva affecté au travail le plus dur de tout le système carcéral : déchargement et poubelle. A 2H chaque matin, les gardiens de nuit les réveillaient en faisant résonner les barreaux de leur cellule et en leur braquant leurs lampes torches dans la figure. Après le décompte individuel sur la passerelle du bas et le petit-déjeuner on les envoyait sans interruptions pendant des heures, transporter, se baisser, pousser et soulever. Tous les sacs de linges salles du pénitencier passaient par le quai de déchargement, chacun pesait au minimum 50 kilos. Après des heures à déplacer ces sacs, les muscles de Sid devenaient brûlants et douloureux. Les autres détenus trouvaient révoltant le transport des quartiers de viandes. Ils devaient transporter des quartiers de bœufs et de porc hors des camions jusqu’aux chambres froides de stockage. A quelques 150 mètres du quartier de déchargement. Son uniforme de prisonnier détrempés de sang, les mains glissantes de graisses et de morceaux de cartilage, Sid endurait, se coltinant toujours les morceaux les plus lourds. Son corps était poussé à ses limites pendant que le sang des animaux morts dégoulinait de son pantalon.

Au fur et à mesure que le temps passait, de décharné, il devint mince, ce travail exténuant finit par lui apporter épaisseur et muscles. Sid devint un grand costaud. A force de balancer des sacs de linges de 50 kilos, les muscles de ses poignets avaient doublés de volumes. A se baisser pour soulever ces mêmes sacs, il se musclait le bas du dos. Des crêtes noueuses et dures apparurent au niveau de ses lombaires. A charrier des quartiers de bœufs, sa poitrine prit du coffre et ses épaules se firent cordes et câbles, tandis que ses bras à force de tirer, balancer et soulever sans cesse, se durcirent au point qu’une aiguille en pénétrait difficilement le muscle.


Port d'Edinburgh 2063

Le siège de l’usine chimique Leander se distinguait par le bureau gigantesque de son patron. Il pesait 120 kilos. Il était avachi sur son fauteuil et observait Sid Farlan.

« On m’a conseillé de vous engager, on dit dans les bas-fonds que vous êtes un taulard qui sait y faire, que vous cassez des crânes et que vous jouez les gros bras. »

Il se tortilla sur son siège qui était 2 fois plus larges que la normal. Sid frissonna.

« Ouais c’est ça, je peux briser un type qui vous fait des ennuis ou l’envoyer à la morgue si vous payez bien. »

Le directeur de l’usine s’empiffrait de crème glacée qu’il prenait à la cuillère dans un pot d’un litre. Ses deux gardes du corps, de part et d’autres du bureau, jetaient des regards méfiants à Sid. Le directeur agita sa cuillère.

« J’ai besoin de vous pour un travail de démolition, je vous donnerais les explosifs. L’usine Pringles fait de l’ombre à la mienne. Vous suivez ma pensée ? »

Sid sourit.


Le soir

Des douzaines d'antiques camions de transport de produits toxiques alignés pare-chocs contre pare-chocs. Des véhicules désuets qui dataient de plusieurs décennies. Le parking couvrait la moitié d’un pâté de maisons. Un veilleur de nuit en faisait le tour régulièrement. Sid lui avait brisé la nuque. Il mit les explosifs dans les passages des roues des véhicules. Il câbla le circuit du détonateur d’une roue à l’autre. La mise en place dura des heures. Il travailla de minuit à 4 h du matin. Sid chopa des crampes à force de rester accroupi et de marcher comme un canard. Les explosifs sentaient le souffre. Les mèches lui irritaient les mains.

Terminé 4h11 du matin.

Sid enfonça le piston de la mise à feu. Les camions explosèrent et décollèrent du bitume. Le vacarme était immense. Les vapeurs toxiques qui s’en dégagèrent entrèrent en éruption dans un souffle violent qui l’envoya valser en arrière. Des débris enflammés traversèrent le ciel de toute part au-dessus de sa tête alors que le gaz toxique s’infiltrait dans ses poumons.


Hôpital

Il courait à plat ventre ou bien il roulait dans les airs. Des jambes lui avaient poussé dans le dos et le propulsaient. Il ne savait comment c’était possible. Il avait l’impression que les murs s’effondraient autours de lui. Il ne sentait plus ses bras.

Je crois que je comprends

Il se rappelait avoir rampé les poumons en feu. Il se rappelait le trottoir et le bruit des pompiers qui arrivent avec leurs sirènes hurlantes. Ses jambes étaient des roues. Il commença à s’agripper et à cligner des yeux. Ses mains ne pesaient rien. Ses jambes cessèrent de le faire rouler. Quelqu’un lui colla un masque respiratoire sur le visage. Quelqu’un lui prit les mains et lui transmit un peu de vie en les serrant. Il comprit qu’il était sur un brancard et que des infirmiers étaient autours de lui. Quelqu’un hurla :

« Comment il a fait pour survivre à ça ! »

Avec le fric qui lui verso le patron de l’usine chimique Leander, il dépensa tout pour une prothèse respiratoire de chez AMPLib. C’était un modèle désuet, c’était le moins cher, c’était le seul qu’il pouvait se payer. Le prix de la survie.


Ghetto de Sighthill, 2070

Les trottoirs étaient ponctués de sac d’ordures gelés. Sid Farlan enveloppés dans ses vêtements marron était allongé sur une grille sur le seuil d’un magasin de brocante abandonné. A côté de lui un sac chargé de ses effets personnels : des emballages, des boîtes de conserves vides multi usages et des seringues de nutriments. Avec son masque augmenté inclut dans sa figure comme une partie de son corps il ne pouvait plus manger. Il bossait pour les criminels dans le seul but de s’acheter ses seringues pour s’alimenter par intraveineuse. Sans parler des injections de neuropozyne qu'il devait se faire régulièrement comme tout augmenté s'il ne voulait pas que son masque lâche. Si ça arrivait, il était sûr de crever d'une embollie pulmonaire en moins d'une semaine. Un gamin arriva en courant et en l’interpellant :

« Sidney ! Sidney ! »

« M’appelle pas comme ça ! Je déteste ! C’est Sid ! »

« Regarde ce que j’ai trouvé ! »

Il agita fièrement un sandwich. Sid Farlan se rappela un souvenir 30 ans plus tôt. De sa voix grondante derrière son masque il lâcha :

« C’est bien gamin, c’est bien. »


You, myself & I
Pseudo Ϟ Doudou Comment as-tu connu le forum ? Ϟ J'y étais avant Ton avis sur le forum ? Ϟ Les fofos cyberpunk sont si rares, ça fait plaisir d'en voir un Code Ϟ [OK]

_________________
Sid Farlan - le colosse de Sighthill Wtyex
Revenir en haut Aller en bas
MAÎTRE DU JEU
Intelligence Artificielle
THE TIMELESS ONE

Ϟ Mensonges proférés : 165
Ϟ Richesses amassées : 316
Ϟ Epitaphe : 01/06/2014
Ϟ Pseudonyme : Le tiens, le vôtre, le nôtre.
Ϟ Crédits : Blackbird.
Ϟ Gagne-pain : Marionnettiste éhonté d'âmes damnées et écervelées.
Intelligence Artificielle

Behind the Mirror
Ϟ Maestria:
Ϟ Murmures infondés:
Ϟ Réputation:
Sid Farlan - le colosse de Sighthill Left_bar_bleue0/0Sid Farlan - le colosse de Sighthill Empty_bar_bleue  (0/0)

MessageSujet: Re: Sid Farlan - le colosse de Sighthill   Sid Farlan - le colosse de Sighthill EmptyDim 4 Oct - 18:26

Félicitations

Validation expresse


Ave !
Rebienvenue à toi Sid ! I love you Ca fait plaisir de te revoir parmi nous !
Tu gagne +150 de réputation (pionnier du forum et fiche expresse).


Félicitation, jeune padawan ! Te voilà validé, et devenu membre officiel de notre équipage de fous furieux ! Sid Farlan - le colosse de Sighthill 2435521040 Avant toute chose, moi, sa sacrosainteté le MJ, te demanderai de faire référencer ton avatar. Ceci accompli, le forum t'ouvrira les bras ! N'hésite pas à créer une fiche de liens, afin que les autres joueurs tissent avec toi les plus belles -ou les plus terribles relations qui soient. Tu peux également tenir ton propre journal. Tu es la recherche de ta maman ou de ton petit frère ? La section scenarii est à ta disposition ! Si tu as la moindre question, n'hésites jamais à contacter le staff !
Bon jeu sur DS !
Revenir en haut Aller en bas
https://steel-and-dust.forumactif.org
 

Sid Farlan - le colosse de Sighthill

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ϟ Steel & Dust :: 
 :: Riders on the storm :: Fiches validées
-