Partagez | 
 

 Pouvoir et politique. Destruction et sentiment [Pv Lauralyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Faë
avatar
Ϟ Mensonges proférés : 23
Ϟ Richesses amassées : 27
Ϟ Epitaphe : 19/08/2015
Ϟ Pseudonyme : beleth
Ϟ Crédits : echostain

Behind the Mirror
Ϟ Maestria:
Ϟ Murmures infondés:
Ϟ Réputation:
750/3000  (750/3000)

MessageSujet: Pouvoir et politique. Destruction et sentiment [Pv Lauralyn]   Sam 29 Aoû - 12:02

Est-ce que je devrais y aller, Lucius ?
Le jeune garçon enchainé au mur sans aucune émotion, totalement vidé de tout sentiment positif de son être, releva la tête et regarda Nevius. Qu’en avait-il à faire, lui ? Cela faisait plusieurs mois qu’il vivait enfermé dans ces lieux. Il avait perdu son envie de vivre. Il avait perdu ses rêves d’enfants. Il n’avait qu’une idée en tête : mourir. Son regard était devenu rouge et sa peau blanche suite à une tentative de Nevius de retirer du glamour alors qu’il en était déjà vide. Les différentes expériences magiques qu’il subissait avait fait de lui un véritable morceau de chair sans réel intérêt, ni but. Il ne vivait plus. Nevius, allongé de tout son long sur le lit, un œil fermé le regarda de son autre œil. Il soupira
Vraiment tu ne m’aides pas …
Le prince se releva de son lit et traversa sa chambre où différentes personnes se tenaient attachées. Après tout, on ne fait pas d’expériences sans cobayes. Il sortit dans les couloirs quelque peu perturbé. Cela faisait plusieurs jours qu’il ne pensait qu’à elle. Il se lécha les lèvres lentement en y repensant. Même si c’était soudain, il avait apprécié ce contact si particulier. Le fait de braver les interdits, le fait que ce soit une Seelie, le fait que ce soit elle … Il entra, ouvrit la chambre de sa sœur et l’observa en train de travailler les rituel vitaux. Elle était encore bien loin du compte. Utiliser une énergie puissante demande beaucoup plus de travail. L’avantage du glamour est qu’il est naturellement magique. Contrôler une énergie magique est plus simple que contrôler une énergie physique. Un cri se fit retentir. Le 5 ème de la matinée… Il n’y allait pas de mains mortes. Cela devait être suite au dernier exploit de Nevius. Il avait trouvé une façon de consommer le glamour. Autant dire que c’était une avancée majeure de son côté. Même si pour l’instant, le seul intérêt était de bruler le glamour et rien de plus. Il rentra d’un pas de lynx dans la chambre le faisant aucun bruit. Les corps jonchaient le sol, le sang jonchait les murs et le son le plus agréable de la pièce était le frottement des ciseaux dont Nevia se servait pour dépecer ses cobayes. Comprendre physiquement l’énergie humaine au plus proche du corps humains des avancées que les scientifiques se refusent de faire pour cause d’humanité… Ce qu’ils ne comprennent pas, c’est qu’ils sauveraient des vies avec des cobayes vivants. Pour les deux jumeaux, leurs intérêts étaient tous autres. Personne ne les comprenait vraiment, mais dépasser la mort est une chose facile une fois que l’on a débloqué les grands mystères de la magie. Et une fois cela découvert, l’immortalité n’est plus qu’une question de temps.
Il déposa ses mains sur l’épaule de sa sœur. Elle était recouverte de sang endurci par le travail.

« Tu travailles trop Nevia … »
«  C’est toi qui ne t’investis pas assez Nevius… J’aurais le secret avant les autres »

«  Tu as toujours été la plus intelligente d’entre nous deux… »

La jeune femme sorti la main du corps de son cobaye, et vint prendre la main de son frère en posant sa joue sur sa main.

« Tu te rabaisses trop … Tu as la carrure de père et notre savoir… »

La main ensanglantée du jeune garçon vint caresser la joue de sa sœur lui laissant une grande marque sur la joue.

«  Fait une pause… Qui sait, tu trouveras peut-être après … »

Il commença à partir de la chambre d’un pas lent, et perdu dans ses pensés. Il marcha dans le manoir lentement, perdu. On pouvait entendre le bruit des gouttes tombant régulièrement de sa main. Un son qu’il avait dû apprendre à apprécier à sa juste valeur. Il ferma lentement. D’un geste lent, il ouvrit un portail devant lui et le traversa. Il marcha dans le monde du néant pendant plusieurs secondes. Puis il s’arrêta, il forma une lance dans sa main et se transperça de part en part. Il hurla à l’agonie. Ses yeux se rouvrirent au milieu de la pièce lui haletant de douleur. Non. Son cœur ne voulait pas arrêter de battre pour elle malgré cela. Il tomba à genoux et regarda ses mains. Il les ferma lentement.

« J’irai la bas… »
-------------------------------------
Deux jours plus tard, la réunion était là. Pour cette occasion, un bâtiment de Sighthill était réquisitionné. A son habitude, Nevius était en avance. De sa démarche lente et imperturbable de prince. Son teint glacial et son regard déterminé il s’approcha des deux gardes Seelies présents. Habillé dans ses vêtements d’apparat sombre, une créature du néant sur l’épaule, il rentra sans même saluer les gardes les ignorants totalement. Elle était là, et il le savait. Cette danse macabre allait enfin pouvoir commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faë
avatar
Ϟ Mensonges proférés : 46
Ϟ Richesses amassées : 52
Ϟ Epitaphe : 21/08/2015
Ϟ Pseudonyme : BloodyRoses
Ϟ Crédits : Sendolarts/ Akarius

Behind the Mirror
Ϟ Maestria:
Ϟ Murmures infondés:
Ϟ Réputation:
850/3000  (850/3000)

MessageSujet: Re: Pouvoir et politique. Destruction et sentiment [Pv Lauralyn]   Sam 5 Sep - 18:07

Echouée sur son lit à baldaquin, elle était une fois encore perdue dans ses pensées. Depuis quelques jours, c'est-à-dire depuis ce qu’on a appelé dans la Cour de Lumière « l’incident diplomatique », Lauralyn avait perdu l’appétit, n’arrivait plus à dormir et était bien plus irritable que d’ordinaire. Elle ne pouvait plus voir quiconque, préférant rester seule. Elle réussit à prétexter une maladie pour se libérer de ses parents. On la laissa donc dans sa chambre, les domestiques lui apportaient ses repas à heures fixes.

Son cœur était déchiré, il ne lui semblait qu’être devenu un amas de chairs dévastées, arrachées. La pensée de ces deux années de complicité avec le Faë qui l’avait « trahi » la torturait.

« Comment a-t-il pu ? » pensa-t-elle une énième fois.

La jeune faë le revoyait lui parler de sa solitude dans sa Cour sordide. Ses paroles étaient si touchantes, elle ne pouvait s’empêcher d’être compatissante, elle comprenait si bien ses blessures. De même, elle se sentait si proche de lui, tellement à l’aise avec lui. Elle lui avait confié Ô combien elle étouffait dans sa propre Cour. La peur de décevoir son peuple, l’envie de faire des efforts dans ses études et dans son devoir de future souveraine la pesait. La Princesse se sentait des fois si incapable, si jeune et fragile… Pourtant, Nevius savait trouver les mots justes pour la réconforter, pour l’encourager, la soutenir.

En se retournant dans son lit, Lauralyn plongea sa tête dans son traversin pour étouffer les larmes qui s’échappaient.

« Nevius… comment as-tu pu ? » sanglota-t-elle en serrant ses poings.

Elle savait au fond d’elle-même que la complicité qu’elle ressentait dépassait la simple amitié ou la simple relation de confidences. Au fond d’elle-même, elle savait que son cœur battait bien plus fort. Elle savait que ses sourires étaient ceux d’une fille amoureuse. Avant son geste, il lui brûlait de lui avouer ses sentiments. Elle adorait son sourire, son regard qui pouvait paraître froids de prime abord, mais si emplit de compassion à son égard.
Elle aimait aussi rire avec lui. En effet, parfois, ils s’amusaient ensemble comme de vrais enfants. Le Prince faisait apparaître son animal du Néant et faisaient des jeux avec lui. Elle revoyait cette bestiole étrange, qu’elle avait nommé Ciceron, lors de sa première apparition en train de courir après une balle en plastique et mastiquer l’objet en question. Il riait de la voir autant étonné ! Avec une autre personne, elle se serait sentie humiliée, mais avec lui, elle était toujours hilare. Ce Prince l’aidait à oublier leur condition sociale, leurs responsabilités et leur Cours respectives.

Le jour de « l’incident », il s’était montré si dur envers elle. C’était l’unique fois en deux ans qu’elle ne se sentait aussi peu en sécurité. Lorsqu’il avait haussé le ton, elle ressentait de la peur. D’autant plus qu’il avait fait preuve d’une certaine violence lorsqu’il l’avait plaquée contre le mur. Mais alors, pourquoi son baiser ? Pourquoi de cette façon là ? Ressentait-il les mêmes choses qu’elle ?

« Princesse Lauralyn ! »

La voix d’un des gardes la fit sortir de ses pensées. La Princesse sécha ses larmes, se repoudra un peu afin de cacher ses paupières noircies par la fatigue. Elle se dirigea vers la porte d’acajou d’un pas lourd dans le but de faire entendre son mécontentement habituel.

Elle ouvrit sans un mot, et regarda son interlocuteur très durement. Celui-ci semblait perturbé.

« Vous êtes demandée, au Conseil de la Cour. »

C’était son devoir, la future souveraine devait mettre ses sentiments de côté pour servir son peuple. Enfin, plus officieusement, pour servir les intérêts de la Cour. Elle se rendit donc dans la salle du Conseil.

Escortée par ses gardes habituels, la Princesse traversa le palais de lumière. Généralement, elle s’émerveillait de traverser les couloirs de pierre ainsi que la salle du trône. Celle-ci était une énorme et magnifique pièce ouverte sur l’extérieur, recouverte de tapisseries et de soieries dorées. Les fenêtres étaient si grandes qu’elles laissaient entrer la lumière naturelle. Le trône, ce grand fauteuil de velours rouge et or, imposait les souverains de leur puissance. Une porte dérobée les mena vers la salle du Conseil, une pièce bien sobre, où les nombreux conseillers et experts l’attendaient autour d’une simple table en bois. La Reine était également présente.

Les Conseillers se levèrent et la saluèrent respectueusement.

Un nouveau Conseil Extraordinaire devait à nouveau réunir la Cour des Ombres et la Cour de Lumière. Il fallait renouveler les accords de paix afin de protéger les faës des disparitions encore trop nombreuses. On soupçonnait Pinxit Industries d’enlever des êtres magiques afin de faire des expérimentations douteuses. Sans preuves ni moyen, aucune des Cours ne pouvaient faire de recours contre Le Conglomérat. Néanmoins, au vu de la puissance politique du Conglomérat, est-ce qu’un recours en justice était réellement utile ? ll ne leur restait ainsi qu’une coopération pour rassembler les meilleurs moyens de protection des deux Maisons.

Les questions de Conseil tournèrent autours des interlocuteurs : qui devaient représenter la Cour de Lumière ? Deux ans auparavant, alors qu’elle était très jeune, la Princesse avait montré ses talents diplomatiques envers son homologue, bien plus expérimenté. Le second Conseil a montré une certaine preuve de faiblesse. Elle devait faire à nouveau montrer ses capacités et, de ce fait, prouver que la cour de Lumière possédait une descendance de Souveraines puissantes ! Lauralyn se sentait hésitante. Il y avait une forte probabilité que Nevius Ravencius serait le représentant de la Cour des Ombres. Caïn n’avait que faire de ses sujets, et la Princesse Nevia était au bord d’accusations douteuses. De plus, elle n’avait pas autant de capacités diplomatiques que son frère.

« Si je suis la mieux placée pour représenter mon peuple, alors je demande à ce qu’un Conseiller en Diplomatie m’accompagne. »

Celui-ci fut tout désigné : le professeur de lady de Blanval, Valeryan de Marlor. Un faë qui fut autrefois conseiller pour d’autres politiques, mais que sa transformation méta-humaine lui a permit de travailler pour d’autres personnes de sa condition. Il proposa d’amener la garde de la Princesse pour lui assurer sa protection, et faire pression sur la Cour des Ombres. La Cour de Lumière était certes pacifique, mais devait également montrer sa fermeté.

************

Le Conseil extraordinaire se déroulait, selon le protocole établi par les deux Cours, au sein d’un bâtiment réquisitionné de Sighthill. Afin de faire honneur à ses hôtes, Lauralyn était parée d’une robe aux couleurs de la Cour des Ombres : en noir et pourpre. Le Conseiller, à sa droite, était vêtu d’une toge blanche et azur. Ils entrèrent ensemble dans le bâtiment vétuste, guidés par deux gardes Unseelies en tête, deux gardes Seelies fermèrent la marche. Ils furent amenés dans une salle assez bien éclairée, contrairement au reste du bâtiment, où deux tables se faisaient face. Les représentants des Seelies furent placés sur derrière le bureau de droite, les homologues Unseelies seraient placés à leur gauche.

Les représentants de la Lumière étaient arrivés les premiers. Lauralyn tremblait. Elle priait Alextraza de ne pas avoir à faire avec le Prince qui l’a blessé.

Un des gardes annonça : « Prince Nevius Ravencius, accompagné de son… Animal. Représentant de la Cour des Ombres. »
A peine les mots « Nevius Ravencius » furent prononcés que Lauralyn tressailli. Son cœur battait la chamade en entendant ses pas. Et lorsque celui-ci entrait dans la pièce… Elle imita son Conseiller en se levant. Cependant, elle ne put s’empêcher de serrer les poings afin d’éviter de trembler devant lui. Ce geste trahissait son désarroi. De même, elle tremblait lorsqu’elle lui fit une révérence qui se voulait respectueuse.

Le Prince prit place de son côté. La Princesse laissa son Conseiller introduire la situation et expliquer la stratégie pour la coopération commune. Lauralyn restait muette sur sa chaise, évitant du regard son homologue et préférant observer l’animal de compagnie qu’elle avait nommé « Ciceron ». Celui-ci semblait l’avoir également reconnue et paraissait agité.

Son cœur se serra davantage lorsque Nevius prit la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Pouvoir et politique. Destruction et sentiment [Pv Lauralyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» HAITI: HISTOIRE, POUVOIR, CONSTITUTION
» La plateforme politique au pouvoir a essuyé une véritable débâcle
» Haiti-Politique :L'émission Ranmase est-elle complice des gnbistes au pouvoir ?
» Pean : Bali Bullova- Dessalines a trace le modele du pouvoir absolu
» SYSTEME POLITIQUE ACTUEL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ϟ Steel & Dust :: 
 :: Sighthill :: Demeures et taudis
-