Partagez | 
 

 SHADOW - Ordres de missions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Méca-humain
avatar
AGENT VIPER : SHADOW

Ϟ Mensonges proférés : 562
Ϟ Richesses amassées : 885
Ϟ Epitaphe : 01/06/2014
Ϟ Pseudonyme : Blackbird ~
Ϟ Crédits : Blackbird ~
Ϟ Gagne-pain : Agent Black Viper, chien d'attaque de Pinxit Industries, assassin professionnel.
Ϟ Liens utiles : Ϟ Ma fiche -
Ϟ Mes liens -
Ϟ Mes RPs -


Behind the Mirror
Ϟ Maestria:
Ϟ Murmures infondés:
Ϟ Réputation:
554/3000  (554/3000)

MessageSujet: SHADOW - Ordres de missions   Ven 31 Juil - 21:24

Skylar Jared Kenway


Missions en cours
WEBSERIE : Love's Fate Ep. 6 « Broken » ft. Meleth Ciezlak ;
Shadow est rentré de France et redécouvre le monde qui l'a forgé. Il retrouve ses marques, ses anciens contacts et ses amis. Il est méconnaissable, et cela n'échappe pas à ceux qui ont l’œil. Mel' fait partie de ces gens-là...et c'est une amie de Johanna.

WEBSERIE : Love's Fate Ep. 3 « Emotion » ft. Collectif ;
Shadow est tombé amoureux de Johanna Harlow...et n'a aucune idée des conséquences de ses actes. Quand Johanna est en danger, l'agent Viper oublie toute autre chose et vole à son secours, même au risque de tomber dans un piège.

« Suspicions » ft. Moïra MacAlister ;
Shadow enquête...ou plutôt traque la jeune technomancienne. Depuis qu'elle a tenté de s'introduire de force dans son système, l'Ombre a des doutes non seulement quant à son honnêteté au sein de Pinxit, mais également sur son potentiel...

« A shadow among the darkness » ft. Sharon J. Wilson ;
Shadow a une nouvelle cible à abattre. Au cours de sa mission, il tombe sur une petite fouineuse. Qui est-elle ? Il le devinera bien vite. Et comme toujours, choisira l'intérêt de Père avant celui de sa victime.


Disponibilité RP : time to play : 0.

Ma fiche ?


Missions terminées
« Entretien avec un fauve » ft. Dr. Jonathan MacGraham ;
Le doc a souhaité voir Shadow, l'interroger sur ses pensées et sa façon de vivre le projet qui l'a vu naître. Shadow, loin d'être dupe, sent que le doc essaie de lui soutirer des infos sur Père. Le lendemain, le doc est envoyé sur le terrain...et les choses tournent mal.

WEBSERIE : Time's running out Ep. 1 « Gentrification » ft. Collectif ;
L'équipe des Black Vipers au complet est réunie à l'occasion d'une mission de haute importance : des infos importantes et sensibles sur Pinxit menacent d'être hors de contrôle. Leur objectif : éliminer tous les responsables de cette fuite, et faire la fierté de leur Père.

WEBSERIE : Love's Fate Ep. 1 « Conception » ft. Johanna Harlow ;
Clay Turner est un adolescent compliqué et aux tendances rebelles. Il se moque des horaires que son père lui impose et se rit de ceux qu'il appelle ses larbins. En sera-t-il de même, dès lors que ce larbin n'est autre que Shadow ? Quand un augmenté de guerre rencontre une puriste, ça fait des étincelles...

WEBSERIE : Love's Fate Ep. 2 « Father & Son » ft. Aryan Turner ;
Aryan Turner n'est pas satisfait de son Ombre. Qu'a-t-elle fait ? Que s'est-il passé ? Les Vipers lui auraient rapporté de sacrées nouvelles. Une discussion entre le Père et le Fils prodigue...qui tourne mal.

WEBSERIE : Love's Fate Ep. 4 « Fais-le » ft. Collectif ;
Johanna Harlow devient gênante aux yeux de Père. Il envoie donc Blayne, le chef des Vipers, lui donner une leçon...un moyen efficace de la séparer de Shadow. Sauf que ce dernier ne laissera pas son frère blesser son amour. Quitte à se sacrifier pour elle...une dernière fois.

WEBSERIE : Love's Fate Ep. 5 « Erased » ft. Aryan Turner ;
Shadow a sauvé Johanna des griffes de Blayne et de ses sbires...en se sacrifiant. Ramené de force à Pinxit, il se réveille attaché à une table d'opération. Père n'est pas loin, bien décidé à refaire de lui...son Ombre.


Missions annulées
« Au coeur de la nuit » ft. Sid Farlan ;
Quand un groupe de vandales s'attaque à une usine de Pinxit, les ennuis ne sont jamais très loin. Shadow est envoyé en escorte de l'un de ces types, afin d'assassiner le leader de la bande...un certain Jimmy Shipstad.

« A sea of sharks » ft. Amber Rime ;
En poursuivant le porteur d'une puce Evolved contrefaite, Shadow se retrouve à affronter le gang des Steel-Blood, y compris une jeune fille plus forte qu'elle n'en a l'air. Et si elle cachait des choses ?

« Two dogs, one cage » ft. Xoris Kaldman ;
Un sidhe-seer en fuite a été découvert à Sighthill. Shadow se doit de le ramener au bercail...mais le prix a payer s'avère élevé. Du sang doit être versé, et cela sera fait sous les yeux du public surchauffé de la Fosse.

_________________
    You saw my light start to fade when my heart turned cold
    You saw the fright in my eyes when they raped my soul
    I always tried to be good, but was misunderstood
    I always tried to be good, I tried the best I could
    You saw me cryin', mm-hmm
    You saw me cryin', mm-hmm

    I burned the past, burned it down, left it all behind
    Was born again from the ashes that were on the ground
    I'm healing well, getting strong with every passing day
    But it's so hard when the world wants you to go away
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Méca-humain
avatar
AGENT VIPER : SHADOW

Ϟ Mensonges proférés : 562
Ϟ Richesses amassées : 885
Ϟ Epitaphe : 01/06/2014
Ϟ Pseudonyme : Blackbird ~
Ϟ Crédits : Blackbird ~
Ϟ Gagne-pain : Agent Black Viper, chien d'attaque de Pinxit Industries, assassin professionnel.
Ϟ Liens utiles : Ϟ Ma fiche -
Ϟ Mes liens -
Ϟ Mes RPs -


Behind the Mirror
Ϟ Maestria:
Ϟ Murmures infondés:
Ϟ Réputation:
554/3000  (554/3000)

MessageSujet: Re: SHADOW - Ordres de missions   Sam 29 Aoû - 15:18

Bon, pour ceux que ça intéresse, j'ai classé mes RPs en webseries, vu qu'apparemment il y a des petits curieux qui aiment me lire !
Disponible actuellement :
Time's running out (épisode 1) et Love's fate (épisode 5 et 6) !

_________________
    You saw my light start to fade when my heart turned cold
    You saw the fright in my eyes when they raped my soul
    I always tried to be good, but was misunderstood
    I always tried to be good, I tried the best I could
    You saw me cryin', mm-hmm
    You saw me cryin', mm-hmm

    I burned the past, burned it down, left it all behind
    Was born again from the ashes that were on the ground
    I'm healing well, getting strong with every passing day
    But it's so hard when the world wants you to go away
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Méca-humain
avatar
AGENT VIPER : SHADOW

Ϟ Mensonges proférés : 562
Ϟ Richesses amassées : 885
Ϟ Epitaphe : 01/06/2014
Ϟ Pseudonyme : Blackbird ~
Ϟ Crédits : Blackbird ~
Ϟ Gagne-pain : Agent Black Viper, chien d'attaque de Pinxit Industries, assassin professionnel.
Ϟ Liens utiles : Ϟ Ma fiche -
Ϟ Mes liens -
Ϟ Mes RPs -


Behind the Mirror
Ϟ Maestria:
Ϟ Murmures infondés:
Ϟ Réputation:
554/3000  (554/3000)

MessageSujet: Re: SHADOW - Ordres de missions   Lun 31 Aoû - 13:27

Comme certains le savent, je vais écrire un roman de SF/Cyberpunk, qui mettra en scène les personnages que vous connaissez : les Vipers, Aryan Turner etc. Vous connaissez déjà ma plume, cela dit, peut-être que vous aimeriez la voir en action dans un roman ?
Comme j'aime répondre aux souhaits de mes lecteurs chéris (), voici un extrait de mon premier roman de fantasy.

Bonne lecture ! Et n'hésitez pas à commenter, ça fait toujours plaisir.

PROLOGUE


La grande porte du Gardien s’ébranla. Lentement se murent ses formidables vantaux, et tout doucement ils glissèrent, repoussant un amas compact de neige et de glace. Une fine couche de givre friable comme du verre avait figé les gonds de fer. Elle ne résista à leur pression, s’effritant en un craquement délicat.
A l’instant où se distingua une brèche, un groupe de cavaliers s’y engouffra. Les sabots furieux de leurs montures piétinaient implacablement les vestiges de tapis blanc. L’homme en tête démonta le premier, abandonnant-là sa monture éreintée. Un gosse chétif emmitouflé d’une bonne couche de lainages émergea des écuries. Empoignant à la volée les rênes branlantes, il y mena l’écumeux palefroi et s’affaira à le panser. Le cavalier rêvait de telles attentions, vanné à en roupiller à même le sol enneigé. Cependant quelques dernières vagues d’adrénaline secouaient encore sa carcasse transie et le pressaient d’accomplir des tâches plus urgentes. Malgré l’état déplorable de sa tenue de voyage, malgré cape, chausses et bottes crottées, il s’élança en direction de l’entrée du refuge des Sentinelles. Contre sa poitrine semblait gigoter une masse informe de fourrures, et il s’y accrochait comme on s’agripperait à une ultime étincelle de vie.
Il éprouva la tiédeur intérieure comme une claque en pleine figure. Ses yeux se froncèrent, dénonçant son malaise. Chassé de son corps, le froid du Nord engourdit ses extrémités d’imperceptibles fourmillements. Ce choc subi, il apprécia la chaleur de son chez-lui.
Une existence propre animait les murs séculaires de la citadelle. D’inlassables murmures hantaient le grand hall, se mêlant à chaque pas et à chaque souffle de chaque nouveau venu. La Garde demeurait immobile, comme arrimée elle-même à ces structures ; comme constituée de guetteurs de pierre et non de chevaliers de chair. Le passage d’un frère ne troubla leur impassibilité, aucun d’eux n’esquissant ne fut-ce qu’une ébauche de mouvement. Toutefois sa présence n’échappa à leur vigilance, leurs yeux voilés d’un somptueux heaume argenté le contemplant avec circonspection.
A droite comme à gauche dominaient d’imposants escaliers. Un tapis d’un rouge passé en dégringolait les marches, calfeutrant les pas de quiconque se hasardait à monter à l’étage. Le chevalier les gravit une à une en dépit d’un empressement apparent et, enfin arrivé devant l’entrée de la salle du conseil, s’accorda un instant de répit. A l’image de la porte du gardien, les vantaux étaient agrémentés de gravures magnifiques héritées d’un autre temps. La queue enserrant les murs de la plus haute tour d’une forteresse formidable, un dragon nimbait le monde entier de son regard ardent ; et tout en bas, la vermine que le Roi des rois honnissait de tout son être, grouillait encore.
Se décidant finalement à interrompre la quiétude de la pièce, l’homme secoua fébrilement la tête à l’attention des Gardes postés des deux côtés de la porte. Sans un mot et d’un mouvement parfaitement coordonné, ils empoignèrent chacun un puissant anneau de fer et le tirèrent vivement. Le chatoiement hospitalier d’un âtre fila timidement de l’embrasure, se répandant finalement à grands bouillons. Au centre de la salle trônait une table de bois massif. L’Ouroboros ornait le tapis à cet endroit précis, sa couleur dorée relevant encore la morosité du rouge. Le clair-obscur animait les courbes d’amples bannières murales frappées du même motif. La lumière naturelle filtrait très peu en ces lieux, un nombre restreint d’ouvertures crevant les épaisses murailles de la forteresse.
L’interminable tapis écarlate s’achevait finalement à proximité d’un somptueux trône. La sculpture de ses accoudoirs relevait d’un travail de maître. Représentant chacun une tête de dragon, le moindre détail avait supposé une finition d’une adresse inégalable. Cornes, crête, écailles et crocs semblaient avoir été débités du cadavre fumant d’un véritable dragon.
Une vingtaine de convives devisait allègrement, attablée devant le trône. Un amas hétéroclite de lettres et de cartes gisait ça-et-là, un encrier à peine empli se frayant difficilement une place parmi cette masse informe. L’odeur caractéristique d’une tourte à l’aiglette émoustilla les papilles du chevalier. Son dernier repas correct datant vraisemblablement d’une éternité, la moindre denrée détrempait son palais comme s’il venait de redécouvrir la capacité de se nourrir.
« Ser Velkian ! » S’exclama un colosse barbu d’une voix tonitruante à en étouffer toute autre conversation. Son œil unique s’attacha à la silhouette de l’homme, le dévisageant d’un air presque mortifié. D’autres l’imitèrent et, le temps d’un souffle, un silence absolu avait envahi la pièce. Seul le crépitement de l’âtre résonnait encore. « Roying emporte cette saleté d’œil qui me berce de mensonges ! Vous ici ? »
Une moue dédaigneuse tordit les traits ravinés d’un homme attablé en face du colosse. Un verre de vin frôlant ses lèvres, il souffla du nez. « Le chien de sa Majesté nous honore de sa présence, dit-il crânement. Quelle joie. Eh bien ? Divertissez-nous donc de quelque caquètement de couloir, nous nous mourrions d’ennui.
– Le Roi est mort. » Rétorqua froidement ser Velkian.
L’homme manifesta une déférence infinie d’un haussement d’épaules. « Une triste nouvelle, admit-il en toute fausseté. En quoi cette affaire concerne-t-elle notre ordre ? Il me semble qu’Astaeld a raisonnablement comblé son épouse et s’est montré prolifique. Il ne nous appartient pas de décider à quel héritier revient la couronne.
– Mais il nous appartient de protéger le dernier héritier. »
Velkian s’avança franchement. Derrière lui, la Garde referma lentement la porte, le claquement grave de ses vieux vantaux résonnant encore, et encore, et encore, infiniment dans la salle. Planté devant la table, le chevalier affrontait les regards médusés de ses frères. Dès l’instant où ses doigts courbaturés déballèrent le paquet frétillant, ces mêmes regards s’attachèrent immédiatement à son contenu. Au terme d’une ardue manipulation, Velkian dévoila un nourrisson que le froid avait rosi. Minuscule et chétif, il n’en demeurait moins vif.
« Qu’est-ce donc que cette folie ? S’indigna-t-on en bout de table.
– La descendance d’Astaeld était vouée à l’accompagner, expliqua Velkian. Vouée à subir l’ignominie de l’assassinat. Et cet enfant aurait affronté ce destin funeste s’il ne m’avait été confiée la tâche de m’en occuper. Me croyez-vous sincèrement écervelé au point d’accourir à bride abattue, bravant tous les dangers de ces montagnes, pour vous délivrer une information qu’une aiglette aurait pu porter ? »
L’homme assis sur le trône s’agita vaguement. La main contre laquelle sa tête s’était appuyée dans l’espérance de quelques moments de sommeil, épousa derechef l’accoudoir sculpté. Sa tête se redressa lentement, sa longue chevelure noisette ondulant imperceptiblement le long de ses épaules. Seuls ses gestes dénonçaient son état éveillé, un masque d’or dissimulant la moitié de son visage en sus de ses yeux aveugles. Il demeura muet, écoutant le débat houleux de ses frères.
« Bonté divine, Velkian ! C’est la progéniture du Déchu ! Avez-vous perdu l’esprit ?
– Le sang des Fenderius coule dans ses veines ! Comment osez-vous l’amener ici ?
– C’est de la démence !
– …de la félonie ! »
L’entièreté de la tablée affirmait un mécontentement farouche, les geignements indignés se métamorphosant en protestations véhémentes. Tout le monde tempêtait à foison, et plus personne ne finit par n’y rien entendre.
L’imposant ser Thorvald bondit furieusement de sa chaise, exaspéré. Son poing martyrisa la table, ce séisme soudain ébranlant vivement le moindre bibelot abandonné-là.
« ASSEZ ! » Tonna-t-il, l’assemblée obtempérant immédiatement. « Je ne vois de félon que le meurtrier de la famille royale. Comment osez-vous accuser un de vos propres frères de la sorte ? Ser Velkian s’est comporté en homme de bien, en Sentinelle du Royaume ! Dément, il l’aurait été s’il s’était gardé d’agir comme il l’a fait. Nous devons protéger l’héritier, ou ce sang que nous redoutons renaîtra. Préférez-vous voir un enfant innocent en ces lieux, ou son terrible ascendant que votre couardise aura fait revenir d’entre les morts ? »
L’acariâtre ser Alcanthe renifla de dédain. « Vous souffrez d’une démence plus alarmante, ser Thorvald. On n’introduit guère un loup dans la bergerie, fût-il un louveteau.
– Vous considérez-vous comme une brebis, ser ?
– Comme un homme sage. » La pique ne le vexa pas plus que ça. Sirotant tranquillement sa coupe de vin, Alcanthe demeurait parfaitement calme. « Puisque vous vous complaisez en envolées lyriques, expliquez-nous donc comment vous comptez protéger cet adorable bambin ? Allons-nous l’élever à la citadelle, entouré d’objets de convoitise et de reliques de pouvoir ? Allons-nous le livrer à des spectres diaboliques impatients de chuchoter quelque conseil sordide à une oreille attentive ? Le sang des Fenderius souffrira toujours de ce mal incurable qu’est la Tentation. A peine adulte, à peine ceint de la couronne de fer, il viendra nous écraser et s’emparer de ce qu’il considère comme héritage. Alors nous ferons un bond de mil ans en arrière. Une fois encore nous devrons affronter une royale abomination. » Une gorgée de liqueur apaisa l’assèchement de sa langue et en raviva la perfidie. « Je m’en réjouis d’avance.
– Et vous, que conseillez-vous ? Que ser Velkian reparte sagement à Lindka et ramène l’enfant aux sinistres traîtres qui ont assassiné Astaeld et sa progéniture ? L’égorger immédiatement reviendrait strictement au même, nous courrions simplement plus vite à notre perte. »
Alcanthe haussa les épaules. « Confiez-le. Le Royaume foisonne de gens de bien, de ces âmes charitables qui se feront une joie de veiller à la subsistance d’un être fragile. Je n’en doute pas une seconde.
– Les âmes corrompues grouillent encore plus, reprit ser Velkian. La menace de la tentation est bien trop grande. A moins d’affecter l’un des frères à sa constante surveillance, il nous est impossible de nous séparer de cet enfant. »
Ser Alcanthe ouvrit la bouche, mais aucun un mot n’en échappa et il la referma instantanément. L’homme masqué s’était levé, imposant derechef un silence d’une perfection irréprochable. A la différence de ser Thorvald, il n’avait été obligé ne fut-ce que de souffler le moindre mot. Sa prestance seule inspirait le respect. Lentement il se mut, ses gestes évoquant une élégance ancestrale. A chacun de ses pas, un froufrou délicat suggérait l’ondoiement de son interminable robe de brocart vermeil. « De félonie, je ne vois point. » Affirmait-il en s’avançant d’une allure presque languide. « De démence, je ne vois que la frénésie qui vous anime, frères. » Certains attribuaient à ces yeux absents des capacités mystiques. S’agissait-il-là de la source de sa profonde sagesse ? « Vos paroles sont emplies de vérité…La couronne de fer appartient à l’engeance des Fenderius. Nous devons protéger l’héritier, quitte à l’éloigner de ses successions dans l’attente d’un âge propice au jugement des félons. Il n’appartient pas à notre ordre de destituer un Roi. Seul un Roi saurait en détrôner un autre. » Face à Velkian, l’homme s’inclina légèrement et contempla le nourrisson, le frôlant du bout des doigts. Le petit l’observait de ses grands yeux céruléens, riant de bon cœur à ce contact perçut comme un chatouillis. Un imperceptible frisson secoua l’échine de l’aveugle, comme s’il avait touché quelque chose de mortifère. « Mais il ne peut rester ici. » Asséna-t-il finalement, une pointe de crainte déchirant son timbre paisible.
D’une volte il planta-là ser Velkian et erra autour de la table, ses doigts pâles effleurant vaguement les silhouettes pétrifiées de ses frères. Malgré sa cécité, il situait très exactement chacun d’entre eux, se fussent-ils exprimés ou évertués à demeurer muets. Quelque esprit semblait guider sa main et le tourmenter de murmures incessants, une froideur palpable rôdant entre ses phalanges graciles. Il s’arrêta finalement derrière un homme particulièrement discret. Depuis l’arrivée de ser Velkian, et en dépit du cataclysme qu’il avait déclenché, aucune espèce de mot n’avait fui la barrière de ses lèvres. Il était simplement resté là, immobile et silencieux, tout à son aise à écouter ses frères se quereller. L’application apportée à sa tenue l’annonçait comme un membre de la très haute société. Les broderies pourpres de son pourpoint sombre se mariaient à merveille à l’espèce de flamboiement hypnotique de sa chevelure auburn. L’âge avait creusé son charmant visage d’une multitude de sillons, certains se confondant à des cicatrices blanchâtres d’une ancienneté flagrante. Un triangle de poils soigneusement taillé appuyait la forme délicate de son menton, et il ne cessait de le lisser en prêtant l’oreille à toutes ces dissensions.
« Ser Adastan… » Murmura l’aveugle. L’intéressé pencha la tête de côté, comme afin de mieux entendre ce souffle à peine audible. « Une fois encore, le Royaume requiert votre dévouement indéfectible. Soyez la main qui portera mon épée, défendez notre cause, défendez l’héritier et amenez-le à reprendre la couronne de fer. Sous votre garde, il ne craindra aucun danger. »
Ce choix estomaqua ser Adastan qui, attaché à la préservation d’une façade impeccable, essaya de rester stoïque. Saisissant sa propre coupe de vin, il but une longue gorgée. Une interminable gorgée. « Si je comprends bien, dit-il enfin, vous me chargez de veiller à la sûreté du Royaume tout entier…Seul ?
– Jamais vous ne souffrirez seul du poids de cette lourde tâche, ser. Elle nous incombe à tous, et nous veillerons tous à son accomplissement. Je ne vous demande que d’emmener cet enfant à l’ombre de ces frontières et de ces murailles que vous connaissez à merveille. Là-bas, il grandira en toute sécurité et apprendra à devenir Roi. Un bon Roi.
– Je… » Il ne savait que dire, oscillant entre une crainte et un transport indicible. L’honneur accordé allait au-delà de toutes ses espérances. C’était la consécration suprême, la reconnaissance absolue du caractère inestimable de ses talents. Ser Alcanthe grondait déjà, une pointe d’amertume fronçant son nez pointu.
A gestes comptés, la subite roideur de ses membres menaçant presque de les briser en mille morceaux, Adastan se leva. L’assemblée le dévisageait, tout souffle retenu en attendant sa réponse. Comme s’il disposait réellement du moindre choix. Cette liberté s’était volatilisée, à l’instar de nombre d’autres, à l’instant même où il avait prononcé ses vœux. Il bataillait contre une furieuse envie de soupirer, de discuter, de se défiler. Contre ces tentations d’homme ordinaire et faible. En vouant sa vie à l’Ordre des Sentinelles, Adastan de Cédras avait accepté de renier cette nature pathétique. Le courage, le sens du sacrifice, avaient cessés d’être des options.
Comme s’il avait entendu ces songes, ser Velkian le dévisagea longuement. Quantité de sentiments négatifs envahissaient l’émeraude délavée de ses yeux. S’y déchiffraient l’accablement, une once de crainte et surtout, une sourde imploration. Les périls affrontés dépassaient largement la simple traitrise des routes de montagne. Son geste menaçait sérieusement sa longévité…comment Adastan oserait, dès lors, le laisser tomber ?
Résolu, il mit un genou à terre. « J’agirai selon votre volonté, Seigneur Arendal. » Dit-il en inclinant humblement la tête.
La main de l’aveugle effleura sa chevelure, s’y glissant à peine. « C’est ici que votre veille commence, Sentinelle…entonna-t-il.
– …car les ténèbres s’amoncèlent. » Souffla la tablée toute entière. Certains psalmodiaient froidement, d’autres manifestaient une espèce de ferveur née d’une foi invincible.

_________________
    You saw my light start to fade when my heart turned cold
    You saw the fright in my eyes when they raped my soul
    I always tried to be good, but was misunderstood
    I always tried to be good, I tried the best I could
    You saw me cryin', mm-hmm
    You saw me cryin', mm-hmm

    I burned the past, burned it down, left it all behind
    Was born again from the ashes that were on the ground
    I'm healing well, getting strong with every passing day
    But it's so hard when the world wants you to go away
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: SHADOW - Ordres de missions   

Revenir en haut Aller en bas
 

SHADOW - Ordres de missions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [HRP] De la bonne transmission des ordres de missions
» A vos ordres mon général !
» Recherche open : Fire & Shadow
» Shaiya Shadow
» Mystic Shadow'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ϟ Steel & Dust :: 
 :: Beyond good and evil :: Feuille de route
-